Vous êtes ici : > A la une > Voeux de la municipalité
Le 12 janvier 2021

Voeux de la municipalité

PatrickTanguy, ar Maer, Hag holl izili Kuzul-Kêr ar Yeuc’h a ginnig deoc’h gwellan hetoù evit ar bloaz nevez.

Patrick Tanguy, Maire, les membres du conseil municipal et le personnel communal du Juch vous présentent leurs meilleurs voeux pour la nouvelle année.

Chères Juchoises, chers Juchois,

La page de cette étrange année 2020 se tourne, après avoir bousculé la quiétude de nos vies et de nos organisations au quotidien. Alors qu’au même moment l’an dernier, on s’interrogeait sur les feux, les brasiers et fusions que partout dans le monde l’homme avait allumés, en étant dans l’incapacité de les arrêter, l’année écoulé a mis à mal nos vies familiales, affectives, sociales, associatives, professionnelles. Alors qu’ en spectateurs, nous regardions ces troubles de loin, c’est au cœur de nos foyers, que tout a été bousculé. Touchés par le pandémie, dépassés par son ampleur, mobilisés pour la limiter, nous avons tous dû accepter une multitude de contraintes dans de nombreux domaines, cadenasser nos libertés, oublier nos projets, et ne plus imaginer ce que seraient les choses un mois plus tard. Pour sortir de cette spirale, nous devrons faire preuve de résilience, être solidaires et accepter les transformations évidentes que nous apporterons à nos quotidiens. Ce sera indubitablement l’objet des premiers chapitres de cette nouvelle année que nous allons écrire ensemble.

Et pourtant, malgré cette introduction encore une fois un peu sombre, c’est le moment d’apporter un regard sur les évènements qui ont émaillé la vie de notre commune, et de se dire que cette nécessaire résilience est déjà en train de naître.  Dès Janvier le spectacle « Jean et Jeanne »  porté par le comité d’animation a séduit le public et montré l’adéquation de notre salle socio pour ce type de manifestation. En février les journées d’information sur la réparation de vélo, très appréciées par les participants, devaient lancer une série d’actions et d’aménagements sur les mobilités douces. Les habitants et élus constituant les   différents groupes de travail mis en place fin 2019, ont poursuivi leur travaux sur l’aménagement de la plaine de loisirs, la réflexion sur le commerce, sur les aménagements de circulation, permettant ainsi de donner forme projets concernés dans le programme de redynamisation. Fin Février, l’équipe de Fontaram Productions, a mis la place de l’église au cœur du tournage du téléfilm « meurtre en Cornouaille » profitant de l’authenticité de nos espaces pour quelques scènes, et de la qualité de nos équipements pour une logistique efficace. On était alors encore dans le monde d’avant, où tout était simple à organiser, lorsque la volonté de faire existait.

Au cours de ces premiers mois, et en vue des  municipales de Mars, nous avons sollicité une bonne quarantaine de citoyens de différents quartiers de la commune pour intégrer la liste que nous allions soumettre au suffrage. Nous la voulions la plus représentative et même si sur certains quartiers nous n’avons pas trouvé de volontaire, nous avons réussi à obtenir une parfaite parité et une bonne représentativité. La participation aux élections a été victime de l’amorce de la crise sanitaire, mais nous n’avons pas à rougir des résultats de ce scrutin auquel chacun pouvait venir s’exprimer.

C’est cette nouvelle équipe validée par le suffrage, avant même son installation officielle,  qui s’est très vite mobilisée pour faire face aux premières interrogations de cette crise, dont on n’imaginait pas alors l’ampleur à venir. Elle s’est mise à l’écoute afin d’identifier les plus fragiles, et une belle solidarité entre voisins s’est très souvent installée permettant de leur limiter les contraintes du premier confinement.

L’idée de la création de « l’épicerie du diable » a fait l’unanimité, et chacun a apporté ses compétences et son temps pour que ce service inédit soit assuré auprès des juchois. Nous découvrions les réunions en visio et le travail sur des documents partagés, pourtant nous avons en un temps très court mobilisé l’énergie nécessaire et les contacts multiples pour lancer cette drôle de boutique. Nous pouvons tous être fiers de ces moments de solidarité et d’échange qui ont émaillé ces difficiles semaines, même si l’improvisation dont nous avons dus faire preuve a été source de petits dysfonctionnements. Remercions ici, les commerçants qui ont participé à la réussite de cette initiative, et tous ceux qui par leur fidélité ont permis que ce projet perdure.

L’aventure s’est poursuivie à l’arrivée de l’été en prenant la forme du « marché du diable » qui a connu de beaux moments de convivialité, portés autour de la buvette tenue par les associations avant que la réglementation ne se durcisse. A l’automne les artisans présents ont exprimé la volonté de pérenniser ce rendez-vous hebdomadaire, et les chalands continuent à jouer le jeu, même si la période hivernale n’est pas propice. Le marché de Noël aurait pu être un beau bouquet final pour cette année, mais le contexte ne le permettait malheureusement plus.

Aux côtés des élus, notre équipe d’agents municipaux a répondu présente de manière indéfectible; même si tout semblait tourner au ralenti, de nombreuses tâches administratives devaient se poursuivre, ainsi que l’entretien des espaces. Par leur grand professionnalisme, ils se sont adaptés aux différentes phases de la crise , ont permis d’assurer la continuité des services. Saluons également les services communautaires qui ont poursuivi la mise en œuvre des compétences qui leur sont dédiées. Même si certains programmes de travaux ont subis des retards liés au contexte, les usagers ont généralement pu profiter des prestations habituelles que ce soit pour les ordures ménagères, les déchetteries (dès leur réouverture) où les intervention de voirie.

Fin Août, la régie communautaire a parfaitement géré la crise sur l’eau potable qui a impacté trois de nos communes, en relation directe avec les mairies concernées, mettant en place la logistique de fourniture de bouteilles d’eau permettant d’attendre le retour à la normale. Une fois encore, l’équipe municipale a montré sa réactivité et sa disponibilité pour assurer la distribution quotidienne. Nous remercions aussi les usagers pour leur compréhension et leur patience dans ces circonstances inattendues. Dans les mois à venir, nous aurons à nouveau à travailler avec les services communautaires autour de la mise en place du périmètre de protection du captage de Keratry. Une enquête d’utilité publique sera prochainement ouverte, et les échanges avec les usagers concernés dans l’immédiat seront rapidement lancés afin que chacun puisse trouver la solution permettant de répondre aux nouvelles normes qui risquent de s’imposer. Dans l’année également, va se lancer le chantier de construction du nouveau château d’eau au Moulin, elle aussi supervisée par la régie communautaire. Ce sont là de très gros dossiers, très lourds à gérer par nos communes sans le récent transfert de la compétence eau et assainissement.

Autre institution capitale pour notre commune, l’école a elle aussi été très impactée. Je tiens à saluer la grande réactivité nécessaire pour faire face à cette crise, en jonglant avec les protocoles et répondant aux attentes des parents déboussolés par ces circonstances particulières. Saluons aussi la disponibilité au-delà des temps scolaires habituels, l’inventivité pour que la rupture avec la vie scolaire soit la moins pénalisante. L’équipe pédagogique a achevé cette année scolaire en assumant une charge décuplée, ne s’imaginant pas que ce contexte allait durer.

Et pourtant, au même moment un autre challenge l’attendait : l’ouverture tant attendue de la troisième classe, concrétisation d’un investissement pédagogique reconnu, nécessaire par la croissance des effectifs qui atteignent maintenant 65 bambins (qu’on est loin de la vingtaine des années 2007-2008). Nous avons dès le mois de Mai commencé à réfléchir ensemble, accompagnés par l’Udogec, sur les moyens à mettre en œuvre pour permettre l’accueil de cette classe. Dès à présent, la salle socio est mise à disposition pour la cantine, afin de libérer un espace dans l’enceinte de l’école. Elle y retrouvera sa place, lorsque les réaménagements nécessaires auront vus le jour. Pour ce faire, la commune va transformer le rez-de-chaussée de l’ancienne «maison des sœurs» dont elle est propriétaire, en un espace de garderie et de motricité adaptés aux besoins de l’école, pendant que celle-ci transformera les locaux dédiés à ces usages en salle de classe. La maitrise d’œuvre de ce programme est lancée, et la sélection de l’architecte qui mènera ce dossier est en cours. Les demandes de subventions sont déjà déposées, et d’autres suivront pour assurer au mieux le financement de ce programme incontournable qui n’était pas prévu dans un délai si court.

La transition est faite pour évoquer les différents travaux en cours et à venir sur la commune. Malgré la crise, le printemps a été l’occasion de finaliser un ensemble de programmes déjà engagés.

Les aménagements de voirie sur trois des entrées de bourg sont achevés, offrant là une place au piéton, tout en voulant apaiser la circulation et partager la chaussée. Même s’ils sont contraignants et perturbent la vie des gens pressés, ils sont nécessaires pour la mise en sécurité de tous les usagers. Les relevés de mesures de vitesse effectués en septembre montrent l’efficacité des dispositifs en voyant infléchir la courbe des vitesses et en écrêtant les valeurs excessives constatées antérieurement. Sur la rue Louis Tymen et l’arrivée place de l’église, les aménagements sont aussi en cours de modification, toujours pour apaiser la vitesse, et redonner une place au piéton dans cette zone partagée. Ce sera maintenant l’occasion de finaliser la réflexion en cours d’un fleurissement en pieds de mur avec des plantes vivaces.

Le cheminement doux est achevé, et il a trouvé sa place de manière harmonieuse pour permettre les déplacements au cœur du bourg. Nombreux sont ceux qui en ont profité lors de leurs promenades dans le fameux périmètre autorisé. Il est joliment éclairé par un système piloté mis en place par la société Nexiode, assurant la détection et l’éclairement au passage des usagers. Ce même système doit aussi permettre (après les mises au point nécessaires) de piloter l’ensemble de l’éclairage de la commune, ainsi que celui des guirlandes de Noël. Les aménagements liés au cadre de vie vont maintenant se poursuivre.

Les peupliers qui menaçaient de tomber les uns après les autres ont étés finalement abattus, offrant une nouvelle fenêtre visuelle sur le bas du bourg. Cet espace a vocation à retrouver son rôle de zone humide, et les aménagements à y apporter doivent avoir un impact minimum sur l’environnement. Sur le parking, les consignes à vélos ont été installées, des tables de pique-nique, une couverte et une accessible aux personnes à mobilité réduite, vont compléter les équipements. Au printemps le plateau verra l’installation d’un city-stade complet et d’espaces ludos-sportifs qui séduiront jeunes et moins jeunes. Cet espace où nombreux sont déjà ceux qui aiment s’y retrouver aura alors bien mérité son nom de plaine de loisirs .

Avec la remise en état des aménagements extérieurs de l’église, la réception des travaux de ces trois années a pu se faire. Le contexte n’est pas à faire des inaugurations et nous sommes incapables de dire quand et comment on pourra l’imaginer. Peut-être à l’issue de la nouvelle tranche de rénovation du clocher s’imposant du fait de son état critique, qui va s’amorcer sans doute au cours du second trimestre de l’année à venir. Au printemps également, achevant la rénovation électrique, une nouvelle sonorisation a été installée, mettant ainsi en valeur les qualités acoustiques de l’édifice.

Début Avril, le groupe d’étudiants du master Patrimoine de Quimper, a achevé la mission par laquelle ils nous ont assistés en lien avec Histoire et Patrimoine sur la mise en œuvre d’une visite virtuelle de l’église. Le site élaboré par Local Webusiness était alors opérationnel, et nous avons pu ouvrir l’église à la visite (virtuelle) en plein confinement pour les fêtes pascales. Le travail réalisé est une belle fenêtre ouverte sur notre patrimoine, riche en informations détaillées et plaisante à découvrir dans ses moindres recoins. Nous remercions encore les partenaires de cette aventure menée en huit mois dans le cadre d’une fructueuse collaboration avec l’antenne quimpéroise de l’UBO. La région a d’ailleurs été séduite par la qualité de cette production. Courant Novembre, accompagnés d’histoire et Patrimoine ainsi que de l’UBO, elle nous a invités  à présenter la démarche commune devant plus de 150 participants bretons lors d’une visio-conférence dédiée à la mise en valeur du patrimoine. Cette collaboration avec l’université va sûrement se poursuivre dans les années à venir, car il y a encore du travail pour élaborer des outils de présentation de notre patrimoine local; entre autre la motte féodale qui cette année va commencer à être mise en valeur dès que les accès et sa sécurisation seront effectués.

Dans différents secteurs de la commune, des travaux de sécurisation ou d’amélioration des réseaux d’eau ou d’électricité ont étés menés. Ils engendrent des perturbations de manière momentanée, mais apportent en principe une meilleure qualité de service par la suite. Ces travaux ont parfois connus des difficultés dans leur planification, liées au contexte et à la disponibilité d’équipes ou de matériel, merci donc aux riverains pour leur compréhension.

Dans le registre des réseaux, le relais orange installé au terrain de sport ne peut être passé inaperçu. Même si sa couleur trop claire nous a surpris, l’architecte des bâtiments de France consulté à ce sujet nous a indiqué que c’est un moindre mal par rapport à d’autres pylônes treillis installés. Beaucoup attendaient cette installation pour résorber la zone blanche dans laquelle se trouve le bourg. Ils devront faire encore preuve de patience en attendant la mise en service qui va être programmée dans les semaines à venir. L’opérateur doit nous en informer prochainement.

Puisque nous sommes à proximité du terrain de sport, il nous faut saluer les exploits de l’équipe fanion des Diables qui a pris un grand plaisir à jouer le rôle de petit poucet lors du quatrième tour de coupe de France. Ce fût une belle aventure qu’ils n’ont sans doute pas pu savourer et partager comme ils l’auraient voulu dans le contexte que nous subissons. Souhaitons-leur de pouvoir retrouver prochainement le chemin des terrains pour défendre leur palmarès dans les compétitions auxquelles ils sont engagés. Nous le souhaitons aussi pour toutes les autres associations qui ont subi cette année difficile sans pouvoir se retrouver et apporter leur différentes animations sur la commune. Une pensée également pour nos professionnels des activités équestres, qui en plus des difficultés causées par le contexte, ont dus affronter en Septembre cette folie traumatisante dans le milieu du cheval. La solidarité qui s’est créée autour d’eux et leur sagesse dans ces circonstances leur ont permis d’affronter ces moments difficiles.

Pour conclure cette année déjà riche en réalisations, nous avons réussi à finaliser la mise en place du service d’autopartage KerGo présenté dans le dernier bulletin. Aboutissement d’une réflexion sur ces mobilités partagées engagée depuis plusieurs années et rendue possible par le programme régional de redynamisation de centre-bourg, nous avons travaillé tout au long de l’année pour sa mise en place. Notre première rencontre avec CLEM, la société qui nous assure la prestation, s’est déroulée au Juch la veille du premier confinement, suivie par la suite de beaucoup de temps au téléphone ou en visio pour mettre en place cette innovation régionale. La communication sur le sujet s’avère difficile dans le contexte actuel, car il aurait été bien plus simple d’organiser des journées portes ouvertes pour inviter les juchois à venir découvrir le service et le présenter de manière collective. Malheureusement, plus rien ne peut se faire de manière collective, et c’est progressivement que vous allez pouvoir venir vous approprier cette nouveauté. Une fois passé l’étape de la création du compte sur la plateforme, qui nécessite de transmettre son permis de conduire et un justificatif de domicile, quelques éléments d’information sur l’utilisation du service et des voitures, vous serez près à partir pour vos premiers périples en autopartage. Une nouvelle manière de voir les déplacements qui suscite déjà de nombreuses sollicitations d’informations d’autres communes bretonnes. Nous serons heureux de voir cette initiative se développer ailleurs et de voir fleurir le nom KerGo comme symbole de la mobilité des villages en Bretagne. Là encore c’est la raison du soutien de la région dans le financement de cette initiative.

L’autre projet phare de ces années, est bien sûr la nouvelle vie à donner à la Maison de Cœur de Bourg. L’apparition des bâches sur la grange est le premier signe d’activité concrète sur les lieux. Pourtant tout au long de l’année elle a été au cœur de nos préoccupations. Accompagnés de notre Assistant à Maitrise d’Ouvrage, nous avons préparé le programme de travaux en y intégrant la remise en état de la longère donnant sur la rue de l’école et en obtenant une substantielle subvention à cet effet. Nous allons à nouveau travailler avec le cabinet Ruelland pour mener à bien cette rénovation, nous permettant de mettre à disposition un local commercial de 170 m2 en rez de chaussée. Les échanges avec les porteurs de projet sont déjà bien avancés pour que les travaux répondent à leurs attentes et leur permettent de finaliser l’aménagement courant du premier semestre 2022.

En effet, toujours accompagnés par Tag29, nous avons œuvré jusqu’en Août avec le groupe de travail commerce constitué fin 2019, pour établir le cahier des charges d’un appel à candidatures. Huit porteurs se sont montrés intéressés, et nous avons reçu quatre dossiers. Après étude, le groupe de travail a sélectionné trois groupes de porteurs de projets proposant tous une activité de bar-restauration, avec petite épicerie de dépannage ou de produits maison, des animations culturelles et une offre de type chambre d’hôtes pour deux d’entre eux, et bien sûr le tout dans un lieu dans lequel la convivialité et de lien social seront de mise. Le 5 Novembre un jury issu du groupe de travail, accompagné par Tag et Bruded, a audité les trois candidatures lors de visios d’une heure et demie chacune, pour déboucher sur le choix unanime d’un groupe de trois personnes riches d’expérience dans les domaines désirés. Nous travaillons dorénavant ensemble sur la finalisation des besoins et les interventions de chacun dans le chantier à venir. Nous devrions pouvoir passer à la phase esquisse dans les semaines à venir. Les choses se précisent , et même si cela peut paraître long, l’année à venir va voir évoluer rapidement les bâtiments, redonnant une nouvelle allure à cet espace emblématique.

Après ce tour d’horizon des évènements de l’année et des projets à venir, voici les classiques statistiques annuelles. Les derniers chiffres de l’insee, au titre de l’année 2018 nous indiquent enfin un retour à la hausse de la population (739 contre 730 en 2017, 736 en 2016), faisant oublier la baisse de 0,4% constatée depuis les cinq dernières années. Souhaitons que les familles récemment installées sur la commune continuent enfin à maintenir cette tendance. L’évolution de l’effectif de l’école en est un des indicateurs les plus notables. Cette année un mariage et 2 Pacs ont été célébrés, 5 de nos concitoyens nous ont quittés, et nous avons accueilli 4 naissances.  En 2019, 12 permis de construire et un permis d’aménager ont été délivrés, ainsi que 24 déclarations préalables auxquelles s’ajoutent 22 certificats d’urbanisme qui montrent une certaine activité immobilière.

Je termine en vous renouvelant mes vœux pour une année que nous souhaitons tous plus souriante, plus conviviale et solidaire, en y associant l’ensemble de l’équipe municipale et nos agents. Je les adresse à vous tous, Juchois et Juchoises, acteurs associatifs, acteurs économiques, agriculteurs, commerçants, artisans, et prestataires de services, qui font vivre notre commune. Prenons soin de nous tous ensemble.