Vous êtes ici : > A la une > Campagne lutte frelons asiatiques
Le 4 avril 2024

Campagne lutte frelons asiatiques

 

Si la destruction des nids constitue une méthode de lutte unanimement reconnue comme efficace par les scientifiques, les interventions annuelles, d’avril à novembre, ne semblent plus limiter la prolifération des frelons asiatiques dont la population fluctue selon les conditions climatiques.

Les récents scénarios de réchauffement climatique font, par ailleurs, craindre une expansion future encore plus rapide que celle des dix dernières années.

Aussi, afin d’agir de manière préventive et non plus uniquement curative contre la prolifération de cette espèce invasive, Douarnenez Communauté participe au financement des expérimentations de piégeages sélectifs de reines fondatrices réalisés au début du printemps tout en poursuivant l’accompagnement financier des habitants du territoire de Douarnenez Communauté qui en font la demande en prenant en charge 50 % du coût de l’opération de destruction du nid.

Reconnaitre le frelon asiatique

Le frelon asiatique possède une couleur sombre avec une large bande orangée à l’extrémité de l’abdomen. Il se différencie du frelon commun qui est de taille supérieure avec une couleur à dominante jaune (frelon asiatique a une taille de 2 à 3 cm, le frelon commun a une taille de 2 à 4 cm).

Le nid ne constitue pas à lui seul un critère d’identification fiable. Cependant, certaines caractéristiques doivent alerter l’observateur :

  • Le nid de frelons asiatiques est souvent installé à la cime d’un arbre, quelquefois sous un abri aéré et à proximité d’eau,
  • Sa taille est importante, entre 40 et 80 cm de diamètre,
  • Le nid possède une entrée unique.

Détecter les nids « primaires » en avril pour faciliter leur destruction

 

A partir du mois d’avril, une reine, communément appelée « fondatrice », ayant survécu à la période hivernale commence seule la construction de son nid dans un lieu protégé : abri de jardin, auvent, carport, encadrement de fenêtre ou de porte, avancée de toit, grange, cache moineaux…. En début de saison, ce nid « primaire » ne contient que quelques alvéoles dans lesquelles elle dépose ses œufs. La fondatrice est seule pendant une trentaine de jours, jusqu’à l’apparition des premières ouvrières. A ce stade, l’élimination du nid est facile à condition que la fondatrice soit bien à l’intérieur au moment de l’intervention qui peut alors se faire par des méthodes mécaniques (écrasement du nid et de sa fondatrice, aspiration) ou chimiquement. Une intervention nocturne est conseillée pour s’assurer de la présence de la fondatrice. Le nid primaire sera éventuellement quitté pendant l’été si l’emplacement ne convient plus et ce, quand le nombre d’ouvrières sera suffisant. Cette migration sera suivie du développement du nid définitif, ou « secondaire », qui contiendra jusqu’à 2 000 insectes. Ce nid définitif est souvent situé en hauteur, ce qui rend les interventions de destructions difficiles et coûteuses. « Soyez donc vigilants dès le mois d’avril pour une détection la plus précoce possible des nids »

Vous constatez un nid de frelons, que faire ?

Si vous constatez la présence d’un nid de frelons, inutile d’avoir peur et ne vous en approchez pas ! Appelez votre Mairie. L’agent d’accueil contactera le prestataire référent pour déclencher l’intervention. Ces dernières sont financées à 50% par Douarnenez Communauté.