Vous êtes ici : > Actualité > CAMPAGNE DE DESTRUCTION DES NIDS DE FRELONS ASIATIQUES
Le 24 avril 2021

CAMPAGNE DE DESTRUCTION DES NIDS DE FRELONS ASIATIQUES

Douarnenez Communauté participe activement à l’identification et à la destruction des nids de frelons asiatiques en permettant aux habitants du territoire de s’en débarrasser gratuitement. En 2014, seulement 6 nids ont été identifiés et détruits contre 46 en 2015 et 186 en 2016. Une légère baisse a été constatée en 2017 avec 153 nids détectés et détruits. 190 nids ont été détruits en 2018 et 133 en 2019.

Reconnaitre le frelon asiatique

Le frelon asiatique possède une couleur sombre avec une large bande orangée à l’extrémité de l’abdomen. Il se différencie du frelon commun qui est de taille supérieure avec une couleur à dominante jaune (frelon asiatique a une taille de 2 à 3 cm, le frelon commun a une taille de 2 à 4 cm).

Le nid ne constitue pas à lui seul un critère d’identification fiable. Cependant, certaines caractéristiques doivent alerter l’observateur :

  • Le nid de frelons asiatiques est souvent installé à la cime d’un arbre, quelquefois sous un abri aéré et à proximité d’eau,
  • Sa taille est importante, entre 40 et 80 cm de diamètre,
  • Le nid possède une entrée unique.

Pourquoi il ne faut plus piéger les frelons asiatiques ?

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) est très clair sur le piégeage du frelon asiatique : « ce piégeage est déconseillé en dehors d’un cadre scientifique ». Une recommandation reprise par l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie) et France Nature Environnement (FNE) qui dénoncent des pratiques de piégeage « précoces » du frelon asiatique, sans réelle efficacité et surtout néfastes pour d’autres insectes, dont de nombreux pollinisateurs.

Il a été prouvé par des entomologistes de la Linnéenne de Bordeaux, que ces pièges ne sont pas sélectifs, y compris les versions plus sélectives proposées à la fabrication : ils capturent et tuent de très nombreux insectes non ciblés. « Même si des efforts sont faits pour améliorer la sélectivité des pièges, ils fonctionnent aujourd’hui tous sur le même principe : un appât attirant de nombreuses espèces d’insectes combiné à un système les filtrant par leur taille (les gros n’entrent pas, les petits peuvent ressortir). Toutes les études scientifiques concernant le piégeage de printemps contre Vespa velutina, ont montré que plus de 99% des insectes capturés concernaient d’autres espèces » souligne le Muséum national d’histoire naturelle qui ajoute : « l’impact négatif de campagnes massives de piégeage sur les insectes et le bon fonctionnement des écosystèmes est probablement loin d’être négligeable. » Pire, d’après une équipe de l’INRA de Bordeaux et du Muséum national d’Histoire naturelle, ces pièges n’auraient aucun impact réel sur les populations de frelon asiatique qui restent équivalentes dans les zones piégées par rapport à des zones sans pièges.

L’Opie et FNE appellent donc à un arrêt de ces pratiques de piégeage, inefficaces et très impactantes pour les autres insectes et le fonctionnement des écosystèmes !

Détecter les nids « primaires » pour faciliter leur destruction

frelon nid primaireA partir du mois de mars, une reine, communément appelée « fondatrice »,  ayant survécu à la période hivernale commence seule la construction de son nid dans un lieu protégé : abri de jardin, auvent, carport, encadrement de fenêtre ou de porte, avancée de toit, grange, cache moineaux…. En début de saison, ce nid « primaire » ne contient que quelques alvéoles dans lesquelles elle dépose ses œufs. La fondatrice est seule pendant une trentaine de jours, jusqu’à l’apparition des premières ouvrières. A ce stade, l’élimination du nid est facile à condition que la fondatrice soit bien à l’intérieur au moment de l’intervention qui peut alors se faire par des méthodes mécaniques (écrasement du nid et de sa fondatrice, aspiration) ou chimiquement. Une intervention nocturne est conseillée pour s’assurer de la présence de la fondatrice. Le nid primaire sera éventuellement quitté pendant l’été si l’emplacement ne convient plus et ce, quand le nombre d’ouvrières sera suffisant. Cette migration sera suivie du développement du nid définitif, ou « secondaire », qui contiendra jusqu’à 2 000 insectes. Ce nid définitif est souvent situé en hauteur, ce qui rend les interventions de destructions difficiles et coûteuses. «Soyez donc vigilants dès le mois de mars pour une détection la plus précoce possible des nids» précise Sophie De Roeck, chargée du développement durable à Douarnenez Communauté.

 

Vous constatez un nid de frelons, que faire ?

frelon nid arbreSi vous constatez la présence d’un nid de frelons, inutile d’avoir peur et ne vous en approchez pas ! Appelez votre mairie pour les communes de Kerlaz, Le Juch, Pouldergat, Poullan-sur-Mer ou les services techniques pour les habitants de Douarnenez (Tél. : 02 98 74 46 30). L’agent d’accueil contactera un technicien qui interviendra sur place pour savoir s’il s’agit de frelons asiatiques et, si c’est le cas, il suivra la procédure pour déclencher l’intervention. Ces dernières sont entièrement gratuites pour les habitants du territoire.

Renseignements

Douarnenez Communauté
75, rue Ar Véret
CS60007
29177 Douarnenez Cedex
Contact référent : Sophie De Roeck, chargée du développement durable
Tél.: 02 98 74 48 50
Email : accueil@douarnenez-communaute.fr