Vous êtes ici : > A la une > Voeux 2019
Le 27 décembre 2018

Voeux 2019

La cérémonie des voeux s’est tenue

le  Samedi 5 Janvier 2019 à 11h00

 

 

 

L’année qui s’achève a malheureusement encore été marquée à Strasbourg par des actes de barbarie auxquels nous devons répondre par des marques de solidarité et de soutien en faveur de la défense de notre démocratie. Le contexte actuel nous pousse à réfléchir à l’écoute et la prise en compte de l’ensemble des revendications qui bousculent le fonctionnement de nos institutions. Trop nombreux sont ceux qui ne se retrouvent plus dans leur organisation. De là à remettre en cause leur légitimité, nous constatons quotidiennement que ce sentiment tend à se généraliser. Et c’est à l’échelon local que tous veulent pouvoir échanger, discuter et soumettre leurs propositions.

Après cette introduction malheureusement incontournable, Je souhaite maintenant vous adresser mes vœux les plus sincères afin que 2019 apporte à tous joie, santé et prospérité.

Au seuil de cette nouvelle année, outre les évènements habituels qui s’y déroulent, je voudrai porter un focus sur quelques moments qui ont marqué l’année passée au Juch.  La lecture du fil d’actualité sur le site communal montre que l’année 2018 a été ponctuée par les différentes animations des associations locales qui ont pu profiter de la salle communale.

Le club des retraités se réuni autour d’Alain son nouveau président, et nous le remercions de s’être engagé pour que ce moment convivial du Jeudi après-midi perdure ; De nouveaux membres arrivent d’ailleurs, et les projets de sortie semblent plaire aux adhérents. Un autre rendez-vous s’est installé le Mercredi ; en effet un groupe d’une quinzaine de personnes accompagnées de quatre aides de l’Adapa, profite de la salle pour se retrouver à cette après-midi hebdomadaire de jeux. L’air du Juch semble leur faire du bien.

Les habituels repas de crêpes et vide-grenier des parents d’élèves ont eu un franc succès. Le comité de jumelage a aussi retrouvé Le Juch pour son habituel troc et puces, avant d’accueillir nos amis de Saint Genies, et de leur faire découvrir une fois de plus les perles de notre région. Les diables ont innové en proposant une soirée raclette où tous ont pu profiter du fumet du fromage. Leur tournoi et le concours de pétanque ont animé la plaine des sports juchoise. Cette année la fête du 15 Août a retrouvé la place de l’église, avec un plateau musical fourni et varié. Les habitudes ont été un peu bousculées par les rythmes électros de fin de soirée. Le public était ainsi plus éclectique.

Au fil des mois les marcheurs du comité d’animation nous ont dévoilé les balades inédites dont ils ont le secret. A l’occasion des journées du petit patrimoine de pays, dont le thème était l’homme et l’animal, l’animation autour du cheval au travail a malheureusement été contrariée par la météo. C’était aussi l’occasion de la remise des prix du concours photo, monté en relation avec l’office de tourisme. Le public s’est bien pris au jeu en assumant son rôle de jury populaire, pour la sélection des 6 prochains panneaux qui égayeront nos chemins de balade. La fête de la soupe s’est maintenant installée comme un moment fort de l’automne. Son affiche diabolique attire marmitons et gouteurs, et cette année l’inspiration était très internationale. Belle soirée aux rythmes du Kermaron Braz Band et des Doigts Toniques.

L’année a aussi été l’occasion de différentes expositions. Nous profitons aujourd’hui de quelques décors, laissés après « Tables en fête » de graine d’hellébore, qui comme tous les ans apporte cette touche festive à notre fin d’année. Occasion d’admirer le savoir-faire de nos artistes en fleur.

Autre exposition, à l’occasion du centenaire de 1918, où les cinq associations patrimoine du pays de Douarnenez se sont regroupées pour nous partager le fruit des recherches réalisées pendant les quatre années commémoratives du centenaire de la grande guerre. Le devoir de mémoire est important et le travail mené par nos historiens locaux en fut l’expression. Saluons donc la qualité de ces recherches méticuleuses, qui ont permis de porter à la connaissance de tous, ces tranches de vie durant ces terribles années.Occasion pour beaucoup de découvrir ces témoignages de la vie au front et de replonger dans ce moment de l’Histoire.Saluons cette volonté de transmettre et de maintenir ce souvenir.

C’est d’ailleurs le sens des actions portées par Histoire et Patrimoine, qui à l’occasions nous a partagé sa connaissance historique sur l’église. A plusieurs reprises, il a été possible aux amateurs de découvrir les panneaux qui relatent cette histoire, et de profiter de la visite guidée, parfois même sur les hauteurs pour les plus intrépides. Visites acrobatiques inespérées, qui ont permis de découvrir les détails de l’architecture. Il faudra maintenant attendre au moins deux siècles avant de refaire la toiture. Les inscriptions sont ouvertes.

Par un petit clin d’œil aussi à toutes les crêpières (et aussi aux quelques crêpiers) qui à chaque occasion font chauffer la bilig pour le plaisir des papilles des amateurs, je tire la révérence à l’association Sonia qui a encore contribué par une belle participation au Téléthon.  Nous avons profité de la concordance des dates, pour associer le spectacle Notre Dame de Paris à cet événement et abonder à cette cause.

Nous avions lancé la gageure de monter cette comédie musicale dans notre salle, en réadaptant les décors à un espace plus réduit. Nous avions pris le pari de proposer deux représentations. Le public a répondu présent, et tous furent sous le charme de « Notre Dame de Paris, venant en aide à Notre Dame du Juch ». La qualité du travail de cette troupe amateur a été unanimement saluée, et les retours très positifs des spectateurs, pourraient nous pousser à recommencer l’expérience. Cette réussite, à la préparation de laquelle ont participé plusieurs bénévoles d’Histoire et Patrimoine, ainsi que les agents et élus de la commune, montre le potentiel de la salle pour ce genre de spectacles. Le concert de la Chorale Morgan, et le spectacle Sacré Pilhou porté par l’école de musique en sont la preuve. La Nuit des Sables Blancs a aussi testé les lieux.

Je profite de cette évocation pour remercier l’implication de l’association Histoire et Patrimoine dans la fondation patrimoine pour la rénovation de l’église. Aujourd’hui quand on parle de patrimoine, on parle tout de suite de mécénat : « il n’y a qu’à » nous disent certains. Malheureusement nous n’avons pas l’aura de certains, qui lorsqu’ils ont besoin d’acheter une statue d’Anne de Bretagne, trouvent les donateurs pour se mobiliser grâce à la notoriété du lieu. Nos grands voisins, ne sont pas loin de financer le reste à charge de la tranche de travaux de rénovation des bâtiments sur leur île. Chez nous, les donateurs que je tiens à remercier chaleureusement, sont peu nombreux. Et c’est par les actions menées que nous avons encore réussis à déclencher la bonification régionale Skoazh Ouzh Skoazh. Nous acceptons l’aide de tous pour y arriver.

Cette année nous avons pu assister aux deux démontages successifs du parapluie qui couvrait notre église depuis fin 2016. En cette fin d’année, nous pouvons admirer la qualité du travail réalisé par les compagnons depuis maintenant deux ans. Nous allons lancer les deux dernières tranches de travaux successivement. L’année à venir va ainsi permettre d’achever la rénovation des toitures, et la réimplantation des voutes intérieures soit un total de 450K€. Souhaitons que les modifications de participation aux subventions subies cette année, ne pèseront pas trop dans le reste à charge communal. Nous avons le soutien étroit de la DRAC pour nous aider à mener à bien ce projet. Vous comprenez mon insistance sur la fondation patrimoine.

Les travaux de réalisation de la liaison douce entre la salle et le parking, sont lancés. Une fois la parcelle acquise, L’EPAB a procédé à l’ouverture du lit du futur ruisseau, que les conditions météo de ces derniers mois se sont chargées de remplir. Les tracés commencent à se définir, reste à y apporter les aménagements. Le cabinet A-MAR paysages nous assiste sur ce dossier, auquel nous associons aussi une reprise des entrées nord du bourg. Les différents avis émis lors de la réunion de présentation seront pris en compte. Pour l’été prochain ces liaisons douces apporteront d’autres regards sur les déplacements dans la commune.

Depuis septembre, une équipe de trois étudiants du Master1 Patrimoine de Quimper, travaille sur la mise en place d’un cheminement d’interprétation au travers du bourg et de la voie verte. A l’issue de ce projet tutoré, nous aurons à disposition une plaquette et les projets de supports de cette visite du patrimoine communal. Là encore une équipe de bénévole se met à leur disposition pour les aider dans leur travail. Nous ferons appel au savoir-faire de la « Cour du Juch », pour fabriquer ces supports.

J’en profite pour saluer la naissance de ce tiers-lieu sur notre commune, qui apporte une dynamique intéressante dans cet espace rénové. Ils avaient positivement étonné la présidente du conseil départemental, lors de sa visite de territoire au printemps. Ils portent haut le nom du Juch.

Une autre innovation dans la commune, a été la mise en place de la mutuelle de village en Septembre dernier. Répondant aux attentes d’un certain nombre d’administrés, laissés sur la touche par les mutuelles de groupe, elle apporte une solution satisfaisante, portée sans charge par la commune.

La commune a obtenu le label régional Zéro-Phyto, et pour finaliser cet engagement nous avons optés pour une solution de binage électrique pour le cimetière et d’autres espaces publics. L’essai par notre agent du « cultivion » ayant été concluant, nous en avons fait l’acquisition. Nous avons alors acquis un taille-haie et une tronçonneuse perche utilisant la même batterie. Nous avons aussi équipé le terrain de sport de deux tondeuses robots, qui épargnent les longues heures de tonte sur l’autoportée, et l’évacuation des déchets. Les sceptiques peuvent constater que la pelouse du terrain de foot est maintenant bien plus belle, et que plus rares se font les taupes, dérangées en permanence par les robots baladeurs. Nous avons aussi fait appel à la quinzaine de biquettes des tontons tondeurs pour venir à bout des ronciers de la peupleraie nouvellement acquise épargnant aux agents la corvée de débroussaillage.

Cette démarche globale de développement durable a été reconnue par le prix « santé, sécurité au travail » remis par le centre de gestion départemental, pour saluer l’amélioration des conditions de travail apportée aux agents techniques. Au passage, je salue l’engagement et l’efficacité de ceux-ci, qui pendant l’été ont procédé à un gros travail sur les drains du terrain de sport. Espérons que cette année la pelouse supportera mieux les intempéries. Mais le ciel ne semble pas être avec nous et il risque encore d’y avoir des matchs annulés.

Au chapitre des labels, soulignons les deux étoiles attribuées par le jury des « villes et villages étoilés » de l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturne. Ce prix récompense le travail réalisé depuis plusieurs années sur l’impact de l’éclairage public dans la pollution lumineuse. Là où certains croient inventer l’eau chaude, en éteignant leurs éclairages très énergivores et en proclamant faire des économies, alors qu’ils ne font que diminuer le gaspillage, nous avons au fil des années rendu notre éclairage économe, et surtout optimisé le faisceau des lampadaires. En arrêtant d’éclairer autant le plafond que le sol, on peut constater en arrivant de nuit au Juch qu’il n’y a plus ce halo caractéristique des cités urbaines. Nous ne sommes que 2 communes finistériennes et 18 Bretonnes à avoir ce label. Il reste du travail à faire dans ce domaine, et nous assumons notre rôle d’initiateur.

L’année à venir va voir se concrétiser le projet d’éclairage télégéré en collaboration avec le SDEF et la société quimpéroise Nexiode qui développe les produits.

La commune est déjà retenue dans l’appel à manifestation d’intérêt départemental de revitalisation de centre bourgs, et nous allons répondre

à l’appel à projet Dynamisme des Bourgs Ruraux en Bretagne. Nous sommes en réflexion avec un bailleur social sur un programme de réhabilitation en centre bourg dans lequel la présence d’un commerce serait envisagé. En y associant d’autres éléments de dynamisation, comme l’acquisition de la motte féodale en cours, nous espérons que le travail mené depuis plusieurs années sera reconnu, et que ce projet structurant pour le bourg pourra voir le jour. Nous aurons à nouveau l’occasion, comme lors des précédents ateliers avec le CAUE, de solliciter la participation des volontaires à la réflexion.

 

Les derniers chiffres de l’insee, au titre de l’année 2016 nous indiquent une légère baisse de population (736 contre 742 en 2015 et 747 en 2014),ceci confirme la baisse de 0,4% depuis les cinq dernières années.

Cette année 1 mariage et 1 Pacs ont été célébrés, 8 de nos concitoyens nous ont quittés, et nous avons accueilli 5 naissances.

En 2018, 5 permis de construire ont été délivrés, ainsi que 25 déclarations préalables auxquelles s’ajoutent 40 certificats d’urbanisme qui montrent une certaine activité immobilière.

Saluons aussi le dynamisme constant de notre école, qui malgré le départ d’une dizaine de CM2  en fin d’année scolaire maintient ses effectifs à un niveau honorable, accueillant maintenant 49 bambins.  C’est encore une belle récompense pour la qualité du travail mené par l’équipe pédagogique. Cette année nous avons déposé une candidature dans le cadre du soutien à l’équipement des écoles numériques rurales, afin de participer au renouvellement des équipements informatiques de l’école

Il me reste à évoquer l’environnement communautaire dans lequel nous évoluons. Après le transfert des compétences eaux et assainissement, nous arrivons maintenant à la fin de la délégation de service public de l’eau, et dorénavant, toutes les interventions seront gérées par la régie communautaire.

Les riverains de Stalas ont pu assister enfin à l’installation des conteneurs semi-enterrés sur leur secteur. Ce Tri-point d’apport volontaire, devrait nous amener à revoir la répartition de certains conteneurs, afin d’optimiser les collectes.

L’année écoulée a vu se dérouler une étude sur le transfert de la compétence jeunesse, qui prendra effet cette année. Nous continuerons à voir l’Ulamir porter ses actions sur le territoire, et nous espérons aussi voir s’en développer de nouvelles. La dimension communautaire est sûrement plus pertinente aujourd’hui. Reste à faciliter la mobilité pour en profiter.

Au printemps, une enquête a lancé la réflexion sur le projet de territoire de Douarnenez Communauté. Depuis, plusieurs ateliers se sont déroulés avec élus, agents et partenaires locaux. Il est primordial d’écrire ce projet, et que chacun y trouve sa place. Au même moment, nous travaillons sur un pacte financier et fiscal. Il est inutile de vous cacher, que suite aux baisses de dotations subies dans les dernières années, l’horizon financier de nos collectivités est moins serein. Il faudra donc trouver l’équilibre entre les projets structurants, attendus par nos administrés, et les capacités financières de chacun. Que ce soit mutualisation ou fusion, il est clair que l’avenir institutionnel nous forcera à évoluer de gré ou de force. Nous devons donc nous y préparer, en faisant en sorte de ne pas perdre notre âme. Nos administrés tant attachés à l’échelon local ne cessent de nous le dire. L’exemple du domaine médical en est le témoin. Nous voyons la forte mobilisation pour le maintien du SMUR et d’un service d’urgences performant sur notre territoire, et la nécessité de trouver une solution efficace à la problématique de la désertification médicale, à la fois sur le territoire communautaire, mais aussi chez nos voisins directs de Plogonnec.

Nous voyons toutes ces attentes dans les mobilisations actuelles. Ce sera l’enjeu des prochains scrutins, et on voit bien que c’est le sentiment général actuel. Nous voyons que dans les mois à venir, nous devrons être le relais de l’expression de toutes ces attentes, et il est fantastique de voir en ces moments de crise que l’on se rappelle enfin de l’existence de ces échelons du bas. On dit le citoyen attaché à sa commune. Nous portons quotidiennement notre gilet d’élu local, et sommes prêt à ouvrir la porte de nos mairies à tous ceux qui veulent construire positivement notre territoire rural.

 

Je ne peux conclure sans remercier nos agents pour leur disponibilité e leur engagement. Devant répondre à de nombreuses sollicitations dans de multiples domaines, ils vivent au quotidien le paradoxe du transfert de compétence qui devrait diminuer la charge de travail. On oublie souvent que c’est avant tout au niveau local qu’il faut renseigner les éléments des dossiers à traiter, et en assurer le suivi. Sans leur efficacité et leur réactivité face à de nombreuses évolutions, nous ne pourrions mener autant de projets pour notre commune.

Avec toute l’équipe municipale, nous essayons ainsi de donner le maximum de chance à notre commune et ses administrés. C’est un honneur de se voir qualifier de « pêcheur de bonheur », et je tiens à le partager avec toute l’équipe.

Je termine donc, en vous renouvelant mes vœux et en y associant l’ensemble de l’équipe municipale ainsi que nos agents. Je les adresse à vous tous élus, membres des institutions, acteurs associatifs, sans oublier les acteurs économiques de notre commune, agriculteurs, artisans, commerçants et prestataires de services, qui font vivre notre commune, et à tous ceux que j’ai pu oublier.

Merci à toute et tous.

 

We wish you a happy New Year, for you and your loved ones
Best wishes 2019

Vi auguriamo un felice anno nuovo, per voi e per i vostri cari
I migliori auguri 2019

Le deseamos un feliz año nuevo, para usted y sus seres queridos.
Mis mejores deseos 2019

Wir wünschen Ihnen ein frohes neues Jahr für Sie und Ihre Angehörigen
Beste Wünsche 2019

我们祝你新年快乐,为你和你所爱的人
祝愿2019年